fbpx
Frais de port unique de 3 euros 😘
Interview Nathalie d'Anello, Décoration éco-responsable à l'esprit folk et bohème

Portrait Créatrice : Anello, décoration éco-responsable à l’esprit folk et bohème

 

Bonjour tout le monde, comme chaque vendredi, je pars à la rencontre d’une nouvelle créatrice afin de mettre en avant le savoir-faire artisanal et les petites entreprises françaises. Cette semaine, il s’agit de Nathalie de la marque Anello qui réalise des créations bohèmes et métissées. Dans cette interview, Nathalie nous raconte son parcours, sa passion du voyage et de l’artisanat, la technique du tissage, mais aussi ses engagements écologiques. Bonne lecture !

 

 

 

Anello créations bohèmes

 

 

 

Peux-tu te présenter et nous parler de ce que tu fais ?

Je m’appelle Nathalie, j’ai 32 ans et je suis styliste de formation. Après avoir passé quelques années à exercer mon métier de styliste pour différentes marques et suite à la naissance de mon 3e enfant, je me suis lancée dans la création de ma propre marque d’objets de décoration car j’avais besoin de retrouver un métier dans lequel je pouvais exprimer pleinement ma créativité et y créer mon propre univers. J’ai donc créé Anello, une marque d’objets décoratifs muraux qui mêlent différentes techniques et différents univers, ce métissage est le cœur de mon univers. Je ne ferme à rien et laisse mes envies et mon inspiration me guider. J’ai débuté avec du tissage et le travail autour du fil et de la laine, puis j’ai pu explorer la teinture végétale, le modelage et l’argile que je décore à la main, la broderie, la céramique que j’ai commencé à explorer, le rotin etc…
 

Qu’est-ce qui t’as poussé à créer AnelloCreations? Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Comme dit au-dessus, j’avais besoin de retrouver un sens dans mon métier et de valoriser et exprimer ma créativité qui était trop souvent étouffée en travaillant pour de grosses centrales textiles. Et le nom Anello est tout simplement né d’un mélange des prénoms de mes enfants : Anna, Elliot, Mello. J’ai longtemps brainstormé sur le nom de ma marque mais je n’arrivais pas vraiment à trouver quelque chose qui sonnait bien ! Et finalement ce mélange me plaisait bien donc je me suis arrêtée sur ça.
 
 

Tu mêles différentes techniques pour réaliser tes créations ( le macramé, le tissage, l’argile, la céramique…), es-tu autodidacte, comment as-tu appris ce savoir-faire ?

En effet j’aime penser que ma marque est un vrai laboratoire car c’est ce que j’ai toujours aimé dans la création, aucunes limites, l’inspiration est sans fin. Pour tous les univers que j’explore je suis la plupart du temps autodidacte, je fais mes propres recherches que ce soit dans des livres, sur des blogs, grâce à des vidéos etc… mais aussi grâce aux connaissances que j’ai pu acquérir lors de mes études d’art appliqués et de stylisme. J’ai commencé des cours uniquement pour la céramique qui demande un certain matériel et des connaissances que je voulais apprendre avec une professionnelle, pour l’instant les cours ont été suspendu à cause du confinement mais j’espère pouvoir vite reprendre.

 

 

Tenture végétale Anello Créations

 

 

 

Le tissage me semble toujours très mystérieux et complexe. Peux-tu-nous décrire brièvement le processus ?

Concernant le tissage ce n’est pas forcément si compliqué que ça ! Mais je pense que ma formation de styliste m’aide et facilite la compréhension de cette technique car chaque tissu est tissé à la base ! Le point de départ c’est la construction de la « chaîne » sur le cadre ou métier à tisser, c’est-à-dire le fil qui est dans le sens verticale et qui déterminera la largeur du tissage. Il permettra ensuite de créer une « trame », les fils que l’on tissera dans les sens horizontal. Le point basique c’est donc de passer une fois en-dessous du fil de chaîne et une fois au-dessus en répétant ça jusqu’à finir une ligne puis on recommence une nouvelle ligne en-dessous en faisant le contraire (si la 1ère ligne fini par en-dessous alors on commence la nouvelle ligne par au-dessus) et ainsi de suite. En répétant ça plusieurs fois on va obtenir une surface tissée. Ensuite il existe bien évidemment pleins de points différents et on peut aussi laissé libre cours à son imagination pour créer des motifs, pour utiliser différentes matières etc…

 

 

On voit clairement que la nature inspire tes créations. L’écologie est aujourd’hui plus que jamais un sujet important, quelles sont les initiatives que tu mets en place pour rendre tes produits le plus eco-responsables possibles ?

 

Comme dans ma vie quotidienne, j’essaye également au maximum de créer de manière responsable et écologique, j’aime chiné des matières et matériaux, je me fourni au maximum auprès de fournisseurs français et/ou européens, j’utilise des matières naturelles et le moins transformées possible. La teinture végétale aussi est un moyen pour moi de valoriser ce que la nature nous fourni mais aussi des déchets ménagés (épluchures d’oignons, peau et noyau d’avocats, marc de café etc…). C’est un défi de tous les jours aussi bien dans la vie quotidienne mais aussi dans mon processus de création qui me pousse à éviter la facilité et à trouver des solutions pour gaspiller au moins et créer de manière responsable.

 

 

 

Quelle est ta création préférée de ta boutique ? Qu’est-ce qui la rend si spéciale pour toi ?

C’est une question assez difficile car je met tellement de cœur à l’ouvrage dans chacune de mes pièces que je les aime toutes différemment. Mais si je devais en choisir une je dirais les petites biches tissées avec leur couronne en fleurs séchées. C’est un tissage que j’avais envisagé dès le début de la création de ma marque et que j’avais finalement un peu mis de côté. J’en ai finalement réalisé plusieurs et elles ont beaucoup plu ! Ça a été un long travail technique pour pouvoir réaliser ce que j’avais réellement en tête et j’ai finalement réussi à traduire au mieux ce que je voulais !
 

Qu’est ce qui dans ton travail te procure le plus de plaisir ?

Ce qui me procure le plus de plaisir c’est quand je suis vraiment dans ma bulle créative et que je passe des heures à créer et faire apparaître tous les détails que j’imagine dans ma tête, que ce soit en dessinant, en tissant, en modelant. C’est vraiment ce que je recherchais en créant ma marque, pouvoir se recentrer sur cette énergie créative qui m’anime depuis toujours.

 

Si le temps, l’argent n’étaient pas un problème, quel grand projet artistique aimerais-tu entreprendre ?

Si je pouvais rêver je pense que j’aimerai parcourir le monde pour découvrir les différents artisans, pour découvrir d’autres techniques, matériaux etc.. qui existent et que je ne connais pas. Je pourrais faire évoluer mes créations et pourquoi pas aussi les vendre à travers le monde ce qui serait une vraie reconnaissance et aboutissement pour moi !

 

Enfin, comment fais-tu pour te déconnecter de la morosité ? As-tu le temps pour le jardinage ou un passe-temps?

J’avoue que cette année a été très spéciale pour les jeunes créateurs et créatrices comme moi. Il y a eu des gros passages à vide. J’ai ma famille qui du coup m’occupe pas mal de temps, j’aime justement organiser des ateliers créatifs avec mes enfants pour leur faire découvrir ce que j’aime et essayer de les initier à différentes choses. Mais encore une fois je me rend compte que ma marque est vraiment un des meilleurs moyens de lutter contre cette morosité, c’est ce que je cherchais en créant ma marque, je suis toujours à la recherche de nouveautés, de nouvelles idées donc ça me permet très souvent de m’échapper très loin !!

 

Vous pouvez retrouver Nathalie sur son instagram ou sa boutique etsy 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *