fbpx
Frais de port unique de 3 euros 😘

Portrait Créatrice : Atelier Aimer, Fleuriste en atelier à Nantes

 

Bonjour tout le monde, comme chaque vendredi, je vous présente une nouvelle interview de créatrice afin de mettre en avant le savoir-faire artisanal local et français. Marie est fleuriste et a créé son propre atelier intitulé “l’atelier aimer” à Nantes. Dans cette interview, elle nous communique sa passion pour les fleurs, sa démarche écoresponsable en choisissant précieusement ses fleurs, les formations qu’elle dispose au sein de son atelier mais aussi comment la crise sanitaire et économique de 2020 a impacté son entreprise et comment elle a su rebondir face à la situation. Bonne lecture !

 

 

Atelier aimer - Fleuriste à Nantes

 

 

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je suis Marie, 34 ans, je suis installée à Nantes et j’ai créé mon entreprise Atelier Aimer il y a 3 ans 1/2. Je suis depuis toujours passionnée par les fleurs. J’ai d’abord eu une carrière dans la création de parfums, mais mon quotidien était trop éloigné de ma passion première, aussi j’ai choisi de me reconvertir et de créer mon atelier pour devenir fleuriste. Je travaille aussi bien les fleurs fraiches que les fleurs séchées, dans un style naturel, sauvage et poétique et je suis engagée dans une démarche écoresponsable et zéro déchet.
 
D’ou te viens la passion des fleurs ? Te viens-t-elle de l’enfance ?
 
Je ne saurais pas dire précisément d’où ça vient mais oui je pense que j’ai toujours aimé les fleurs, le « beau »…
 
 
Comment l’aventure a commencé ? qu’est ce qui t’as donné envie de vendre tes propres créations et de proposer des formations ?
 
Atelier Aimer est une reconversion, l’aboutissement d’une envie que j’avais depuis longtemps de me diriger vers un métier plus en adéquation avec mes valeurs et mes passions. J’ai su très vite que ma nouvelle vie s’orienterait vers les fleurs, mais j’ai pris le temps pour monter mon entreprise sans me précipiter. 
Je propose des formations à destination des fleuristes en reconversion ou souhaitant se perfectionner depuis quelques mois maintenant, c’est assez récent dans mon activité, et j’adore ça ! Je pense que cela fait sens avec mon parcours, j’ai envie d’aider les personnes qui, comme moi, souhaitent se reconvertir au beau métier de fleuriste en leur proposant la formation que j’aurais aimé suivre avant de me lancer.

 

 

Interview artisanat Français

 

 

 

Ton travail est beau et très détaillé. Esquisses-tu d’abord des idées ou commences-tu tout de suite à composer les fleurs, en travaillant spontanément selon ton intuition ?

L’étape qui est la plus importante à mon sens est la sélection des fleurs et de la palette de couleurs, je suis très pointilleuse là-dessus et je peux passer des heures à choisir avec soin chacun de mes végétaux. Mais une fois qu’ils sont à l’atelier, je ne réfléchis plus trop et je compose assez librement, à l’instinct…

 

Pour toi quels sont les avantages à travailler les fleurs séchées plutôt que les fleurs fraiches ?
 
J’aime autant travailler les fleurs fraiches que les fleurs séchées!
L’avantage des fleurs séchées c’est bien entendu que ça permet d’imaginer des créations qui se garderont dans le temps, on s’affranchit de la dimension éphémère.
Mais j’aime aussi intégrer des éléments séchés dans mes compositions en fleurs fraiches pour jouer sur les textures et les matières.
 
D’où proviennent les fleurs que tu utilises ?
 
En tant que membre du Collectif de la Fleur Française, je m’engage à utiliser un minimum de 50% de fleurs françaises (pour référence en France 9 fleurs sur 10 sont importées). Je travaille en partie avec des producteurs locaux auprès duquel je m’approvisionne en direct, en partie avec les réseaux hollandais pour les fleurs importées. Et je glane aussi énormément pour apporter de la naturalité à mes compositions.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2020 a été une année difficile. La crise économique et sanitaire a-t-elle impacté ton entreprise et ta façon de travailler ?  
 
 
Les mariages représentent normalement 50% de mon activité, donc évidemment cette année a été compliquée… Mais ce contexte m’a donné le temps de lancer les formations auxquelles je pensais depuis un moment, donc j’en tire aussi du positif.
Une autre conséquence positive de cette crise est qu’elle a permis de mettre en place certains réseaux de distribution pour avoir plus facilement accès aux fleurs françaises, j’espère que cela tiendra sur la durée car c’est le sens dans lequel doivent aller les choses.
 
Quelle est ta plus grande fierté jusqu’à présent ? Ton plus beau souvenir depuis la création d’atelier aimer ?

Je ne pense pas à une chose en particulier… Je dirais que l’émotion et la joie de mes mariées à la découverte de leur bouquet fait partie des moments qui me remplissent le plus de joie. Je suis également très heureuse des belles rencontres que ce métier m’a permis de faire.

 

Enfin, quels sont tes futurs projets pour ton entreprises ? Tes rêves et ambitions pour les années futures ?

Je n’ai pas la folie des grandeurs… j’espère juste pouvoir continuer à faire ce que je fais aujourd’hui, simplement. Avec quand même le projet plus si lointain de faire pousser moi-même quelques fleurs pour mes compositions.

 
Vous pouvez retrouver Marie sur son instagram ou sa boutique 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *