fbpx
Bijoux dorés Adorabili, interview créatrice française

Interview : Adorabili

Bijoux doré à l’or fin 

 

Bonjour tout le monde, comme chaque vendredi, nous partons à la découverte des petites entreprises françaises et cette semaine il s’agit de la marque Adorabili. Une marque de bijoux doré à l’or fin. Derrière Adorabili, se cache Charlotte, la créatrice. Ensemble, nous avons parlé de son parcours, des débuts de l’entreprise, de ses inspirations, de la fabrication de ses bijoux à Paris et de son quotidien.

Je vous souhaite une bonne lecture !

 

Boucles d'oreilles en laiton adorabili

 

 

 

Peux-tu te présenter ainsi que ton parcours ?

Mon associée s’est formée à l’école de joaillerie, pour ma part j’ai suivi une formation de directrice artistique dans une école d’art publique parisienne, j’ai toujours aimé les bijoux et un retour à une activité manuelle et créative me manquait après plusieurs années passées devant l’ordinateur. J’ai créé Adorabili en septembre 2018. Au départ nous étions deux, tout est parti d’une envie commune de créer une marque de bijoux pour enfants fins et délicats. Eloise Fiorentino, Formée à l’École de joaillerie, cette créatrice bijoux a apporté toute sa technique et son savoir-faire à la création de la marque. Et pour ma part je suis Directrice artistique et graphiste de formation, je conçois les dessins et pense les modèles. Et depuis deux ans, je gère ma petite entreprise de la création à la production.

 

Quelle est l’histoire derrière le nom d’Adorabili ?

J’aime les sonorités du mot Adorable et le hasard qui le fait commencer par “ado” me plaisait beaucoup aussi. La terminaison « ili » pour le clin d’œil italien et le côté mignon !

 

Quand et comment as-tu commencé à vendre vos propres bijoux, qu’est ce qui t’as donné envie de créer votre propre entreprise ?

 

Je suis indépendante depuis toujours, l’entreprenariat ne m’effraie pas. J’aime créer des univers et lancer une marque a été un vrai challenge pour moi. J’ai commencé à vendre mes bijoux dans la boutique Ina Luk à Montreuil ce qui m’a permis de faire des tests et voir si cela plaisait. La marque existait depuis seulement quelques mois et nous avons eu 2
commandes exceptionnelles, l’une de Bonton et l’autre du Petit Souk, nous avons dû répondre à la fabrication de plus de 2 000 paires de boucles d’oreilles et des centaines de colliers. La marque était toute jeune et nous avons relevé ce défi sans encombre. De quoi nous donner confiance en l’avenir…

 

Peux-tu nous parler de ton processus créatif ?

Au départ, je dessine. Je puise mon inspiration dans mon imaginaire et auprès de mes filles qui sont les premières à tester mes modèles ! Dans les musées et dans la nature aussi, il faut exercer son œil et être curieux de tout pour trouver l’inspiration. Parfois l’inspiration peut aussi venir d’une matière première, trainer chez les fournisseurs peuvent donner des idées. Pour la fabrication, je dessine dans un cahier, je scande mes dessins et les reproduit en numérique en les synthétisant parfois un peu plus, afin que le dessin soit lisible en petit.

Je fais faire une gravure et une découpe laser sur du laiton. Je trie et choisis les modèles que je veux développer. Puis je travaille avec un soudeur et un doreur à Paris pour finaliser les bijoux.

 

 

 

Quelle est votre partie préférée du processus de fabrication ?

La création !


J’adore découvrir les espaces de travail des autres créateurs. À quoi ressemble le tien ?

J’ai eu pendant longtemps un atelier au-dessus d’une boutique de bijoux à Paris mais depuis mars dernier je suis de retour chez moi et pour le moment installé dans ma cave d’où je prépare les commandes et où se trouve mon stock car sinon je suis le plus souvent dans la cuisine ouverte sur le salon près de la famille, un atelier itinérant !! Mais pas pour très longtemps je l’espère, j’ai pour projet de construire un atelier dans mon jardin, normalement en mars prochain…

 

 

Bagues adorabili
 
 
 
 
 
 

À quoi ressemble une journée typique consacrée à votre entreprise ?

Tout dépend des jours et des envies. En général, je vais à la poste pour envoyer mes colis en amenant ma fille à l’école ! Puis je réponds à mes mails. Ensuite, je dessine ou prépare une future production ou bien je me lance dans un shooting photo. Je dois souvent me rendre chez le soudeur et à la dorure, ce sont des artisans pleins de talent, nous communiquons beaucoup, ce qui me fait évoluer. J’aime aussi allez apporter certaines commandes dans les boutiques qui me font confiance depuis le début. La journée se finit souvent tard, en effet gérer tout est très chronophage, il ne faut pas compter ses heures.

 

Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière jusqu’à présent?

J’ai beaucoup apprécié la collaboration avec Melissa d’Atelier Mouti l’année dernière, c’était un souffle d’air frais dans une année compliquée, se retrouver pour créer et imaginer ensemble était très inspirant.

 

Avez-vous des héros créatifs ? Des comptes Instagram qui vous inspirent ?

Oui beaucoup !! Je passe un peu trop de temps à les suivre d’ailleurs.

ateliermouti ,zoedelascases, bijoux_eloisefiorentino, sandrinetortikian, eve.cardi.styliste.photographe, letiogre

 

Enfin, quels sont tes envies, projets pour cette nouvelle année ?

Une envie très personnelle est la concrétisation de mon atelier dont j’ai pensé les plans depuis plusieurs mois ! De futures collaborations, j’adore confronter les idées et s’enrichir des univers qui m’inspire et que j’inspire par ailleurs 😉 Il y aura aussi des nouveautés comme toujours, j’adore expérimenter et tester de nouvelles choses !

 

Vous pouvez retrouver Charlotte sur instagram et sur sa boutique 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.