fbpx
Interview les triplés du bonheur

Portrait Maman : Les Triplés du Bonheur

Bonjour tout le monde, aujourd’hui je vous présente une nouvelle maman, Laura, maman des triplés Ellie, Malo et Mia et du compte instagram les triplés du bonheur, dans cette interview nous avons parlé de l’annonce de sa grossesse, des premiers mois avec ses enfants, et de sa démarche d’adopter un mode de vie plus durable avec des gestes quotidiens et de ses modes d’achats qu’elle nous partage. Je vous laisse découvrir l’interview. Bonne lecture !

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Laura, j’ai 28 ans et je suis en couple avec Alexandre depuis 11 ans. Aujourd’hui, nous sommes les parents d’Ellie, Malo et Mia, nos triplés du bonheur de presque 8 mois.

As-tu toujours eu envie d’avoir des enfants ?

J’ai toujours su que j’aurai des enfants, j’en voulais deux, un garçon et une fille. Mon chéri, lui, en voulait trois. Lorsqu’il m’a parlé de son désir de devenir papa, je n’étais pas vraiment dans l’optique de devenir maman. Nous avons longtemps échangé à ce sujet et puis finalement, on s’est lancé. 

A quel moment as-tu su que tu attendais des triplés, quelle a été ta réaction ? Est-ce une première dans la famille ?

J’ai appris que j’étais enceinte le 1er mai 2019, je l’ai tout de suite annoncé à mon chéri, et j’ai pris rendez-vous pour l’écho de datation rapidement. Le 24 mai, ma gynéco procède à l’examen et se fige. Un silence se fait entendre, ma gynéco me touche le bras : « Tout va bien mais il faut que je vous dise quelque chose ». Comme nous avons des jumeaux dans la famille, je m’attendais à ce qu’elle nous dise qu’il y en avait deux. Mais l’annonce tombe : « Il y en a trois ». Nous étions sous le choc, bloqués. J’ai laissé sortir un rire nerveux, mais je ne comprenais pas, je ne le croyais pas. Des triplés, une grande première pour nos deux familles.

Comment s’est déroulée la grossesse ? Avais-tu des interrogations, des inquiétudes ?

Ma grossesse s’est merveilleusement bien passée. Les premiers mois j’étais plutôt inquiète car les médecins nous avaient mis en garde sur la grossesse difficile et à risque. De plus, nos bébés allaient naître prématurément, il fallait donc aller le plus loin possible. Dans l’ensemble, j’ai été bien renseignée sur le déroulement d’une grossesse triple, je suis restée assez zen sur ce sujet. Je savais que ça se passerait bien. D’ailleurs, je suis restée active durant toute ma grossesse tout en m’octroyant des temps de repos pour ne pas trop fatiguer et garder les bébés bien au chaud. Mon objectif a été atteint puisque j’ai accouché à 35+5 sa (7 mois et demi) !

 Comment s’est passé le retour à la maison ? Comment as-tu été accompagnée ?

Après une semaine de vie, les triplés ont été transférés dans un hôpital plus proche de chez nous. Là-bas, ils auraient dû rester une semaine, deux tout au plus mais ils ont attrapé une bronchiolite présente dans le service. Ellie a été la première a attrapé le virus. Elle est restée affaiblie pendant une semaine avec une sonde gastrique pour l’aider à se nourrir, et de l’oxygène pour mieux respirer. Malo et Mia l’ont attrapé juste après Ellie. Eux aussi ont eu une sonde et de l’oxygène. C’était très difficile de les voir aussi mal.
Nous sommes finalement rentrés à la maison après un mois à l’hôpital. Nous avons géré les triplés tous les deux. Leur papa a pris un congé parental de 4 mois, ce qui nous a permis de nous épauler au début, notamment pour les nuits. Nous n’avons pas eu d’aide extérieure et nos parents sont venus prendre le relais quelques fois avant que nous soyons confinés en mars. 

Pour beaucoup, la grossesse change notre perception du monde, est-ce à ce moment là que tu as ressenti le besoin d’adopter une démarche plus responsable ?

Nous avons adopté une démarche plus responsable en 2016. Après un déclic, nous avons complètement changé notre façon de vivre et de consommer. Nous sommes passés au « zéro déchet » : nous achetions tout en vrac, de l’épicerie aux produits d’hygiène. Plus nous voyions les bénéfices de cette démarche plus nous changions nos façons de faire et de voir le monde. L’arrivée des triplés a été un chamboulement aussi à ce niveau, car nous avons « régressé ». Moi qui ne jurais que par les couches lavables, je me suis rendue compte qu’avec 3 bébés, c’était très compliqué dans la gestion quotidienne. Nous avons choisi d’utiliser des couches jetables mais avec des composants moins nocifs (pour l’enfant ET la planète). C’est notre plus gros pôle de déchet. Nous avons acheté tous les vêtements et le matériel de puériculture (hors matelas et sièges auto) d’occasion. C’est un super moyen de donner une seconde vie à des objets et des vêtements qui n’ont que très peu servis. Nous continuons aussi de faire notre lessive et nos produits ménagers. On peut dire que l’écologie, c’est en nous, on essaye de faire des petits gestes simples quotidiennement pour réduire notre impact sur la planète. Bien sûr, il y a encore plein de choses à mettre en place, mais tout ne se fait pas en un jour.

Quels conseils donnerais-tu à des parents qui souhaitent être plus respectueux de l’environnement dans leurs achats pour les enfants ?

Pour consommer de façon plus responsable, mon principal conseil serait d’acheter d’occasion. Nos enfants grandissent très vite, parfois ils ont à peine le temps d’utiliser un objet, ou porter un vêtement. Des sites comme leboncoin ou vinted regroupent énormément d’articles de puériculture et de vêtements quasi neufs, à des prix défiants toute concurrence. On peut aussi faire les brocantes de quartier ou encore récupérer auprès d’amis ou de la famille. 

La chambre de tes enfants est joliment décorée. Comment as-tu choisi la déco ? As-tu des boutiques/créateurs favoris ?

Dans la chambre des triplés, presque tout est d’occasion. Pour choisir, j’ai d’abord cherché le mobilier qui nous conviendrait, et j’ai cherché les références sur leboncoin. J’ai aussi chiné sur les brocantes aux alentours. Les éléments que nous avons achetés neufs font partie de nos coup de cœurs. Les jolies affiches de Mémory affiches ou Les Petites Dates par exemple, un petit arc-en-ciel Le Petit Souk, ou encore, des peluches Moulin Roty. Je voulais un univers doux et joyeux pour les triplés. Un endroit où l’on se sente vraiment bien.

Trouves-tu facilement des albums, des affiches, des illustrations jeunesse qui s’intéressent à la gémellité, aux triplés ? Trouves-tu qu’il y ait un manque de représentation ?

J’ai eu beaucoup de mal à trouver des livres sur les grossesses triples, ou sur les triplés en général. On ne trouve pas d’affiche, ou d’illustration pour les triplés (ou peut-être qu’il y en a mais je n’ai pas trouvé les références !). Les jumeaux sont plus facilement représentés aujourd’hui je trouve. Mais les naissances triples sont rares (moins de 200 naissances de triplés par an !). Le plus souvent, il faut passer commande, et faire du sur-mesure. 

Enfin, que dirais-tu à une jeune maman qui vient d’apprendre qu’elle attend des triplés ? Quels mots ou conseils lui donnerais-tu ?

Grâce à notre compte instagram @lestriplesdubonheur, les futures mamans de triplés viennent me demander conseils. Je les félicite toujours ! C’est une sacré aventure qui commence, et elle est remplie d’amour !
Je conseille toujours aux futures mamans de triplés de se reposer. C’est le maître mot pour que la grossesse aille loin. Mais ce qui est important aussi c’est de rester zen ! Je pense que ça a beaucoup joué pour moi. J’ai été bien suivie et j’étais préparée à la suite. Je me posais des questions mais je n’étais pas stressée. Pour ça, je leur conseille de s’entourer de tous les professionnels dont elles ont besoin ou qui les rassure (sage-femme, conseillère en lactation, etc.). 
Il y a énormément de choses à dire sur la grossesse triple, mais le principal c’est de se faire confiance, à soi, et aux bébés. Faites ce que vous pensez être le mieux pour vous tous.

Vous pouvez retrouver Laura via son compte instagram et son site internet 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.