fbpx
Frais de port unique de 3 euros 😘
La maille aimée - Interview

Interview : La Maille Aimée

Création, vente de mignoneries au crochet🍄


 

Bonjour tout le monde

Cette semaine, nous partons découvrir le travail de Monia, derrière la boutique etsy, La Maille Aimée. Monia réalise de superbes mignonneries au crochet ( des petites baleines, des lapins… ) plein de choses adorables ! Dans son interview inspirante, elle nous explique d’où vient sa passion pour le crochet, et ce qui lui a donné envie d’ouvrir sa boutique etsy, Monia est déterminée et va jusqu’au bout de ses projets. J’espère qu’elle vous donnera à vous aussi l’envie d’entreprendre vos rêves !

 

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Coucou, moi c’est Monia, créatrice de La Maille Aimée. Trentenaire et Mampreneur, autodidacte de trois enfants et mordue de crochet.

 

D’où te vient ta passion pour le crochet ? 

Ma passion pour le crochet est venue à moi en 2018, alors enceinte de mon troisième enfant. Je regardais des amigurumis ( peluche tricotée ou crochetée ), à l’époque je ne savais pas que ça s’appelait comme ça, en me disait à moi-même, “qu’est-ce que j’aimerais savoir faire ça”. À cœur vaillant, rien d’impossible. Hop, je me suis procurée du fil et un crochet et l’aventure a commencé entre lui et moi.

 

 

 

 

Comment as-tu appris à crocheter?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été très manuelle, à vouloir créer des vêtements à la main, ajouter des détails sur mes sacs, faire de ma chambre, un espace vraiment personnel. J’ai appris techniques après techniques, avec des vidéos sur youtube et des manuels, à ne plus dormir la nuit guidée par la soif d’apprendre, vite.

Quelques semaines après mes débuts, j’ai perdu ma maman et c’est à ce moment que le crochet a été pour moi bien plus qu’un simple hobby.

 

Quand as-tu créé La Maille Aimée, qu’est ce qui t’as donné envie de vendre tes créations?

Dès mes débuts, certaines réalisations ont plu à mon entourage. Les membres de ma famille m’ont alors demandé de crocheter pour eux. Et puis de bouches à oreilles, j’ai pu commencer à vendre mes créations en 2019.
 
 

 

 

A quoi ressemble ton espace de travail? Es-t-il plutôt ordonné ou en désordre?

Je travaillais essentiellement dans mon salon, mais je stockais tout mon matériel dans d’autres pièces, ce qui n’était pas évident pour travailler dans de bonnes conditions. Mais depuis quelques mois, j’ai aménagé un petit atelier dans mon appartement et c’est beaucoup plus optimal pour travailler avec tout mon matériel sous la main. Pour moi, qui suis ordonnée, c’est réellement une bouffée d’air que de ne pas transporter mes projets d’une pièce à une autre et de voir tout à sa place.

 

Peux-tu nous expliquer ton processus créatif ? Comment passes-tu de l’idée à la création finie ?

Je m’inspire beaucoup de modèles que je trouve sur les réseaux et parfois, c’est en observant ce qu’il se passe autour de moi ou une phrase, un mot de mes enfants qui vont me donner l’envie de créer tel ou telle chose.

Il y a également mes souvenirs d’enfance, la région dans laquelle je vis, dans le sud de la France… Tout ça m’inspire, comme la poupée Dania qui me rappelle les marchés de la côte d’azur avec ses couleurs acidulées et son sac aux couleurs naturelles ou bien toutes ces créations autour de la mer qui me rappellent ces moments sur le Vieux port de Marseille lorsque j’accompagnais mon père pêcher sur son bateau. Et c’est ensuite que je pose ces idées sur papier et commence le processus de la réalisation du papier au crochet. J’ai la chance d’avoir une clientèle qui me fait confiance et qui me demande souvent des créations personnalisées que j’ai grand plaisir à satisfaire.

 
 
Depuis plus d’1 an, nous vivons une situation compliquée avec la pandémie, est ce que l’artisanat et la créativité contribuent à ton bien-être mental? 

Depuis la crise sanitaire l’année dernière, je suis vraiment ravie et surprise de voir que de plus en plus de personnes montrent de l’intérêt pour le fait main et en particulier le crochet et moi ça me conforte sur le fait que ce n’est pas seulement à moi que ca fait du bien et surtout de voir que l’on peut dépoussiérer l’image que l’on a du crochet, tricot et d’autres activités liés aux anciens.

De plus, les activités manuelles permettent selon moi, de se découvrir soi même, de dévoiler et valoriser des capacités qu’on ne pensait pas avoir.

 

 

 

Quelle est ta création préférée de ta boutique ?

 

Ma création préférée est Dania car elle représente vraiment qui je suis, ce que j’aime, le soleil, la joie, les balades au marché et d’ailleurs mes amies ont trouvé qu’elle me ressemblait beaucoup.

 

Celle dont tu es la plus fière ?

La création dont je suis le plus fière est la première veste créée pour l’une de mes filles. Je me rappelle la fierté que j’ai ressenti lorsqu’elle l’a vu et qu’elle m’a dit « Maman elle est trop belle, merci, maman, merci » ça ne pouvait qu’être une satisfaction sans nom.

 

 

 

Enfin, quels sont tes rêves, projets pour le futur de la Maille Aimée ?

 
Mon rêve, serait de voir un jour le nom de La Maille Aimée sur la couverture d’un livre avec mes patrons et je vais y travailler c’est sûr. Ça prendra du temps, mais les grands projets naissent dans l’esprit de ceux qui osent les imaginer.
 
 
Vous pouvez retrouver Monia sur instagram ou via sa boutique etsy 😉

 

Découvre la collection Océan !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *