fbpx

Portrait Créatrice : Claire Caillebotte

Bonjour tout le monde, nouvelle interview de créatrice, cette semaine nous partons à la rencontre de Claire créatrice du compte instagram clairecaillebotte et de sa boutique etsy. Nous avons parlé de son parcours, des coulisses de ses créations, de ses projets d’albums jeunesse, de broderies, mais aussi de la plateforme etsy … Bonne lecture !

Bonjour Claire, j’adore ton univers. Peux-tu te présenter et décrire ton travail?

Bonjour Emilie, j’ai 25 ans et je vis à Strasbourg depuis 6 ans. Je suis autrice, illustratrice et créatrice. Mon travail se tourne principalement vers l’illustration jeunesse, mais je réalise aussi des illustrations documentaires dans un style différent. Je tiens une boutique etsy où vous pouvez retrouver mes illustrations, des produits dérivés et des broderies. À côté de mon activité artistique, je suis harpiste. Je donne des cours particuliers de harpe et je me produis en concert.

interview-brodeuse-créatrice

Es-tu autodidacte ou as-tu suivi une formation artistique ?

J’ai suivi six ans de formation artistique. J’ai d’abord fait un an d’année préparatoire à l’EPSAA à Ivry-sur-Seine puis j’ai intégré la Haute École des Arts du Rhin de Strasbourg, où j’ai suivi une formation en illustration.

Y a-t-il des artistes qui t’inspire ? Quels sont tes comptes de créateurs/créatrices favoris ?

Du côté des albums jeunesses, je suis passionnée par l’univers de Kitty Crowther. Je trouve ses illustrations très vivantes et poétiques. Ses albums abordent souvent des sujets forts, sensibles comme la différence ou le deuil, mais toujours avec un brin de poésie, de merveilleux et de magie. J’aime aussi beaucoup l’univers de Béatrice Alemagna. Je suis impressionnée par le côté vivant de ses traits et par sa gestion de la couleur. 

Du côté des comptes de créateurs/créatrices, j’ai eu un peu de mal à faire un choix parmi tous les comptes que j’apprécie ! J’aime beaucoup l’univers de lisonlamorue pour le côté magique, un peu « sorcière » de ses créations. J’apprécie également les illustrations en noir et blanc de jeremy.avada, les illustrations très minutieuses en papiers découpés de lissova_craft, les illustrations toutes mignonnes de anne.renaud et les jolis attrapes-rêves de nina_claret ! Je recommande aussi le collectif.confetti, une belle collaboration entre deux illustratrices ! 

Comment as-tu appris à broder ? Tes illustrations se retrouvent sur différents supports, est-ce une envie de ta part de varier les techniques et les supports ?

J’ai appris à broder seule, en autodidacte. Je n’ai pas de technique de broderie particulière, je brode « au feeling ». J’ai commencé la broderie pour me divertir. Je trouve cette pratique très méditative et relaxante!
Mes illustrations se retrouvent en effet sur différents supports. Je propose des mugs, des totebags, des stickers et des reproductions de mes illustrations. 

interview- Claire-Caillebotte-brodeuse

Peux-tu nous parler de ton processus créatif? Sais-tu toujours ce que sera la pièce finie lorsque tu commences une création?

Pour la réalisation de mes broderies, je choisis d’abord mes couleurs. Je me suis constituée un recueil avec des teintes que je peux déplacer et assembler entre elles. Cela m’est très utile! Ensuite, je fais des croquis pour créer les motifs. Lorsque je suis satisfaite, je les recopie au crayon à papier sur la toile de tissu, préalablement montée sur mon cercle à broder. J’ai donc souvent une idée assez précise de ce que je souhaite avant même de commencer à broder, mais il arrive parfois que je modifie certains détails ou que je rajoute une couleur en cours de route ! 

Pour ce qui est des illustrations pour des albums jeunesses. Je réalise dans un premier temps une maquette papier ou numérique sur indesign. Ensuite, je fais des croquis très rapides pour avoir une vue d’ensemble de toutes les pages du livre, que je viendrai affiner par la suite. Lors de la réalisation finale des illustrations, je décalque mon croquis au crayon d’un trait très léger sur mon papier et je passe à la mise en couleurs à la gouache. Pour finir, je numérise les illustrations et je fais quelques retouches sur photoshop.

Mon carnet de croquis tient aussi une place importante dans mon processus de créations. Je l’emmène partout avec moi, c’est un espace de recherche et les dessins que j’y fais sont très spontanés et vivants. Une idée sur une des pages peut constituer les prémices d’un projet plus important ! 

Qu’est ce qui t’as donné envie d’ouvrir une boutique etsy ?

C’est une envie qui me trottait dans la tête depuis un petit moment, mais je n’avais pas le temps de la réaliser en même temps que mes études. J’ai profité du confinement pour me lancer dans cette belle aventure et quel plaisir ! 

Quelle est ta création préférée de ta boutique, et pourquoi ?

Si je devais choisir, ce serait le totebag car il est réalisé avec un tissu certifé Label GOTS, 100 % coton biologique tissé, confectionné et imprimé en France. L’illustration qui y figure invite à la méditation et au bien-être.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaite ouvrir une boutique etsy mais qui a peur de se retrouver noyer parmi des milliers d’autres créateurs ?

Je pense que le plus important est d’y mettre du coeur, sa personnalité et le reste suivra ! La présentation des produits joue aussi beaucoup. Je conseillerais de prendre le temps de réaliser de belles photographies, bien éclairées. Il est aussi très utile de se créer une communauté de personnes qui s’intéresse à votre travail, notamment via les réseaux sociaux.

Je recommanderais cette plateforme sans hésiter car elle est simple d’utilisation et elle permet de toucher un large public grâce à son moteur de recherche. Cela dépend de vos attentes et besoins, n’hésitez pas à aller voir ce que propose d’autres plateformes comme ticktail ou a little market. Le point négatif d’etsy est que l’on ne peut pas personnaliser sa page. Il y a aussi une petite commission à redonner à la plateforme sur les ventes et la création d’articles, mais il n’existe aucune de plateforme 100% gratuite

conversation-brodeuse-créatrice

 

As-tu un conseil pour se démarquer sur cette plateforme et la recommanderais-tu ?

Pour se démarquer, je conseillerais de se concentrer sur la qualité des produits. Il vaut mieux prendre le temps de peaufiner ses produits et l’esthétique de sa boutique plutôt que d’être pressé et de présenter des produits qui ne seraient pas suffisamment aboutis. Il peut aussi être très utile d’utiliser des hashtags et de bien choisir les titres de ses articles pour que votre boutique soit plus visible. 

As-tu des projets en cours qui t’enthousiasme et que tu souhaites partager avec nous?

En ce moment, je travaille sur un projet d’album jeunesse qui s’appelle « La note rouge ». Il s’agit d’une adaptation en livre d’un spectacle pour les enfants de Cristine Merrienne. C’est un projet qui me tient très à coeur car c’est l’histoire d’une petite fille qui veut apprendre la harpe, un instrument de musique que je joue et qui m’a toujours passionnée ! Le livre sera accompagné d’un CD avec les chansons de Cristine. Vous pourrez le retrouver dans ma boutique dans quelques mois !

créatrice-broderie- conversation

Quels sont tes rêves professionnels ? Où te vois-tu dans 5 à 10 ans?

J’espère que j’aurai la chance de publier régulièrement des albums jeunesses. Je souhaiterais parler de sujets forts comme la différence, l’actualité dans le monde, le deuil mais aussi de sujets plus drôles ou poétiques. J’aimerais aussi travailler pour des magazines de bien-être ou encore pour une maison d’édition comme « Marabout » qui abordent des sujets comme le yoga, la cuisine, la santé. Dans cinq à dix ans, je me verrai bien habiter à l’étranger pour un ou deux ans. C’est une expérience que j’espère vivre un jour. J’aime bien l’idée de pouvoir travailler n’importe où, ce qui est souvent le cas lorsqu’on est freelance !

Vous pouvez retrouver les créations de Claire sur son compte instagram, son site internet ou directement sur sa boutique 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.