fbpx
Olga Uhry

Portrait Créatrice : olgauhry

Bonjour tout le monde, cette semaine je pars à la rencontre d’Olga, qui partage ses créations, broderies et macramés sur son compte instagram. Contrairement aux autres créatrices des « interviews du vendredi ».Olga ne travaille pas pour vivre de ses créations, mais pour aider les créatrices/créateurs à augmenter leur présence en ligne sur internet. Dans notre conversation, nous avons parlé de comment elle a commencé à broder, de ses conseils pour apprendre grâce à youtube et instagram, d’artisanat, de la communauté fait main mais aussi de son métier. Bonne lecture !

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Olga. J’ai 30 ans. Je vis en Alsace depuis 4 ans avec mon mari et mon fils de 12 mois. Cela fait presque un an que j’ai commencé sérieusement à créer des objets à la main. Je fais de la
Broderie, du Macramé et d’autres objets de décoration. Mon métier en dehors de mes créations consiste à développer la présence en ligne des petites et moyennes entreprises pour les rendre plus visibles et pour leur aider à augmenter leurs ventes.

D’où te vient ta passion pour l’artisanat et le fait main ?

Je pense que cela vient de ma mère. Elle fait des très jolies choses en tricot. Je voulais aussi pouvoir créer à la main, car de cette manière on donne son âme à chacune de ses créations et cela les rend unique.

As-tu toujours été créative ?

Oh non, pas du tout ! Je me suis toujours considérée comme quelqu’un qui n’a pas assez de patience pour créer des choses avec les mains. Mais j’avais toujours envie d’essayer. Du coup, l’année dernière, après la
naissance de mon fils, je me suis lancée. J’ai commencé par faire un petit projet en broderie (qui j’avoue, n’était pas si parfait) et cela m’a plu !
L’essentiel, c’est qu’il ne faut pas avoir peur de commencer. Si le processus de création t’amuse, c’est cela qui compte. L’expérience et la technique viendront avec le temps.

Tes créations sont superbes, comment as-tu débuté la broderie ?

Merci, c’est très gentil ! Alors, j’ai appris les toutes premières bases de broderie au lycée. Là, il faut préciser qu’étant ukrainienne à l’origine, j’ai fait mes études à Kiev. Je ne sais pas si c’est la même chose maintenant, mais à l’époque on avait une leçon qui s’appelait “travaux manuels”. On séparait les garçons et les filles. Les garçons apprenaient le bricolage, et les filles apprenaient le tricot, le crochet, la broderie, et utiliser la machine à coudre. C’était loin de mes leçons préférées, mais maintenant j’en suis
reconnaissante, car j’ai appris les bases.

Te souviens-tu de ta toute première broderie ?

Oui, c’était une serviette brodée au point de croix. Un projet qu’on devait faire à l’école. Sinon, à l’âge adulte, c’est une main avec les doigts croisés. On peut voir la photo sur mon compte Instagram. Le dessin, je l’ai tout simplement trouvé sur Pinterest.


Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite essayer ? As-tu des livres, des chaines YouTube ou autres à recommander ?

Sans hésiter je dirais que le plus important c’est de ne pas avoir peur de commencer. Vous le sentirez tout de suite si c’est pour vous ou pas. Si vous prenez du plaisir à passer du temps en créant vos projets, c’est
que vous êtes sur le bon chemin ! Et aussi, ne soyez pas trop durs avec vous (d’ailleurs, je devrais aussi m’appliquer ce conseil 😀 ).
Après, ce serait utile également d’apprendre quelques points de base et vous pouvez laisser votre imagination travailler. Voici quelques ressources qui vous aideront à partir sur les bonnes bases. Si vous cherchez de l’inspiration, je peux vous conseiller la chaîne de Diana Vingert. Sur sa chaîne YouTube elle montre et explique comment broder des fleurs. Vous pouvez aussi regarder des vidéos courtes sur Instagram, comme @knowlecraft où on peut voir la technique. Si vous souhaitez vous lancer en macramé, vous pouvez opter pour un livre de Fanny Zedenius
“Macramé”
où elle explique tous les noeuds de base et propose quelques projets sympas pour commencer.

Qu’est ce qui t’as motivé à partager tes créations sur instagram ?

Ah, il est vrai que partager ses projets avec un grand public demande du courage ! Quant à moi, c’était ma curiosité. Au début je voulais seulement savoir ce que les gens pensent de mes créations. Mais par la suite, j’ai rencontré une communauté des gens incroyables ! On partage nos créations, on se soutient les uns les autres, on demande des conseils. Du coup, cela me motive de plus en plus de créer et de partager. Je suis très reconnaissante de chaque personne qui me suit et qui me soutient !

Quels sont tes comptes de créateurs/ créatrices favoris sur instagram ?

Les créatrices grâce à qui j’ai débuté en macramé c’est Fanny Zedenuis (createaholic) et Made in May (made_in_may_). Ce sont deux femmes très talentueuses ! Concernant la broderie, c’est harvestgoodsco. J’adore ses motifs floraux.

L’artisanat a-t-il une place importante dans ta vie, achètes-tu des pièces uniques de créateurs dont tu admires le travail ?

C’est avec l’âge qu’on commence à comprendre et apprécier l’artisanat, le travail que cela entraîne, et le temps mis dans chacune des créations. Malheureusement, je n’ai pas encore acheté de pièces uniques, mais cela ne vas pas tarder, car j’ai déjà repéré quelques vendeurs talentueux sur Etsy.

En dehors de la création, ton métier consiste à aider les petites et moyennes entreprises à développer leur présence en ligne, peux-tu nous en dire plus ?

Je comprends à quel point il est compliqué de s’occuper de son entreprise et de consacrer du temps pour sa présence en ligne. Surtout quand on est une petite entreprise qui doit faire tout elle-même : créer des produits ou des services, s’occuper des clients, préparer des colis, faire la comptabilité, etc. Pour cette raison je propose aux entreprises de m’occuper de leur présence en ligne, qui est aussi importante ! Plus concrètement, je les aide à gérer leurs sites/blogs, créer des contenus, développer leur notoriété sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, la situation qu’on traverse en ce moment montre que les gens achètent de plus en plus sur internet, plutôt que de se déplacer en magasin. Du coup, il faut savoir s’adapter et être prêt
pour ne pas perdre les clients. Pour celles et ceux qui travaillent à l’international, je propose également mes services en traduction.

Vous pouvez retrouver les créations d’Olga sur son compte instagram et demander ses services via son site internet 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.